Notes de mise en scène : « Qui se souvient de la très active Gare Bastide centre, démolie dans les années 30 ? Elle était située à quelques mètres de la Maison cantonale à Bordeaux Bastide. Elle fut remplacée en 1931 par les bains-douches du quartier. Les habitants du quartier s’en souviennent avec nostalgie. Ne cherchez pas dans vos têtes et archives, cette information est une intox. Cette gare n’a jamais existé, à part dans l’imaginaire de certains bordelais qui viennent régulièrement dans ce lieu pour se remémorer les départs et arrivées d’un trafic ferroviaire d’une gare inventée. Ils se rencontrent, évoquent des souvenirs, fantasment, rient…le tout dans une incohérence verbale de personnages sérieusement fissurés, qui peuplent l’écriture de Claude Bourgeyx. «